Maison paysanne & histoire

 

 

 

 

"La Haute épine" à Saint-Michel de Chavaignes 

Chez Claudine & Michel Bertrand

"Cette fermette que nous avons achetée en 2001 était dans un bien triste état et une partie de l'étable était en train de crouler.

Cet ensemble de bâtiments serait antérieur au cadastre Napoléonien mais nous ne connaissons pas sa date précise début ou fin du 18° siècle peut-être plus ancienne aux dires de Madame Lemercier du Perche Sarthois!!

Nous avons donc entrepris de lourds travaux avec la reprise totale des toitures de tous les bâtiments, habitation, grange, étable, écurie, porcherie, et chèvrerie.

Les précédents propriétaires ayant fait des travaux de "modernisation" de l'époque au niveau de l'habitation, (agrandissement des fenêtres avec des linteaux en béton, arasement de la cheminée intérieure, murs recouverts de ciment, ainsi que les sols en pavés de ciment).

Sols en bêton pour toutes les autres dépendances.

Pendant deux ans j'ai fait le manœuvre en préparant les différents chantiers pour que les artisans puissent intervenir, à savoir enlever la gangue de ciment et béton sur tous les murs, enlever les carrelages existants et amener le niveau à moins trente cinq centimètres pour pouvoir y installer un plancher chauffant à basse température (étage compris) ; chercher des tuiles avec mon épouse pour assurer un stock suffisant lors de la réfection des toitures, recherche des artisans et comparaison des devis, et ensuite suivi de différents chantiers au jour le jour, car il me fallait adapter l'activité de manœuvre en fonction des besoins des artisans, comme par exemple démolir une partie du plafond pour faire une trémie pour l'escalier et enlever le chevêtre pourri de la cheminée de la pièce principale ; ou au contraire refaire le sol de l'étage en quenouilles de torchis après que le charpentier ait refait ce chevêtre et que le maçon ait reconstruit le conduit de la cheminée ; démontage du grenier de la cave et récupération des solives de façon à les réutiliser pour faire une cloison à colombages dans l'habitation, recherche et nettoyage de vieux pavés pour le remplacement des sols précédemment évacués... Tous ces travaux fait également avec l'aide de mon épouse et des enfants en fonction de leur disponibilité respective.

 

En parallèle nous avons planté des haies d'arbres et arbustes en bordure de propriété (environ 5 à 600 mètres de haies) et avons nettoyé tous les abords et réorganisé notre environnement proche y compris le potager et la mare qu'il a fallu nettoyer. Nous avons également fait poser des drains tout autour des bâtiments pour assainir l'ensemble.

 

En 2011 nous avons entrepris de restaurer la halle qui servait également d'étable et de grenier à foin. Celle-ci était à l'origine en bardage sapin ; il ne restait que le pignon avant pour en témoigner, le reste était bardé en tôles ondulée et le pignon ouest dénudé de toute protection avec la ferme pourrie et son poinçon (ce qu'il en restait) qui se balançait au grès des vents.

Après avoir tout démonté et laissé l'ossature et ce qui restait de couverture, le charpentier a refait une partie de la charpente (ferme et chevrons plus lattage) et a installé un bardage en peuplier du pays que nous avons peint avec de la peinture à la farine (voir photo)."

Texte de Michel Bertrand

 

[ Pays du Perche sarthois ]

Le moulin de la Brétoire

Croix peintes à la chaux Sarthe

 

[ Pays de Haute-Sarthe ]

Les croix peintes à la chaux par Patrick Dejust